Gazette de l’ORPAM N°8 août 2021

Gazette de l’ORPAM N°8 août 2021

Vos activités estivales

Pour commencer cette nouvelle gazette, le témoignage de Paulette Chevalier sur le fait d’avoir atteint ses 90 ans, le 17 juin cette année et sur le loto auquel elle participait avec assiduité.

Avoir 90 ans

Quand je me vois prendre de l’âge,
quand les jambes me manquent un peu,
quand les rides sur mon visage
sont plus nombreuses et que mes yeux
comme mes oreilles, sont paresseux.

Faut-il autant se laisser faire,
se lamenter, fermer les yeux
quand il nous est permis d’avoir
des moyens de tricher un peu.

Pour circuler sans trop de peine,
frictions des jambes chaque matin,
suivis d’une marche quotidienne
avec une bonne cane à la main.

Je ne vois pas d’esthéticienne,
cela me serait trop couteux.
mais une séance quotidienne
de crème de jour, limite un peu.

Pour corriger mon audition,
je n’échappe pas aux appareils
qui pour une bonne communication
me semblent facteur essentiel.
S’il n’y avait pas les lunettes,
la lecture serait impossible,
les mots croisés, les livres
me sont des plaisirs invincibles.

Dans mon univers adapté
pour les gestes du quotidien,
j’ai nombre de pas limités
sans risques de chutes ou pépins.

J’ai aussi et je l’apprécie,
pour combler certaines inerties,
crochet, peinture et bricolage
sans oublier l’accordéon.

Pour clore ce répertoire
des inconvénients de mon âge
admettons qu’on ne pourrait croire
que vieillir soit un avantage.

Si je n’avais pas mes enfants,
qui selon leurs disponibilités
m’entourent, assurent les urgences
Et s’inquiètent de ma santé.
Je n’aurai pas, soyez en sûr
atteint avec tant de quiétude
cet âge que l’on fête aujourd’hui,
toute ma famille réunie.

Le loto

Irons-nous cette année
pour tenter notre chance ?
irons-nous cette année
pour jouer au loto ?
Vaincus par ce virus
qui traverse la France,
nous sommes tous cloîtrés
le moral à zéro.

Pouvons-nous espérer
que cela se termine
que peut-être bientôt,
on les retrouvera Christiane et Malou,
grand-mères et gamines,
venues pour soutenir
Ou gagner bons d’achat

Pouvons-nous espérer
que cela se termine
que peut-être bientôt
on se retrouvera
autour d’un grand loto

Irons-nous tous encore
à Plouigneau au loto
irons-nous tous encore,
Ramènerons-nous des lots
et que l’on reverra
Christiane et Malou
et tous les gens sympas.

Pourrons-nous cette année
revoir tous les amis
munis de leur casse-croûte
et coussins sous le bras
s’embrassant de bons cœurs
et donnant des nouvelles
du quartier, des familles,
et tout le tralala.

Les lotos, à ce jour
sont de grandes familles
chacun choisit la sienne
en fonction de son goût
mais garde en commun
lle plein d’adrénaline
et l’espoir de gagner
un beau jour le gros lot.
Textes de Paulette Chevalier, première directrice de l’ORPAM, à l’occasion de ses 90 ans

La pratique du char à voile

« Parmi mes activités estivales, il en est une qui m’a enthousiasmée.

Grâce à la Fondation Ildys, à Fabienne Milin, - Chargée de prévention Santé-Autonomie, à la commune de Plouescat, à Thomas Coloc,  moniteur qualifié, j’ai pu expérimenter la pratique du char à voile monoplace avec le dispositif "Vas-Y" qui incite les 60 ans et plus à la pratique du sport.

Les 4 séances d’initiation (gratuites) ont eu lieu en juin à la base de char à voile de la baie du Kernic. J’ai proposé à mon amie Nadine de m’y accompagner. Nous nous sommes « éclatées », bien encadrées par un excellent moniteur.

Ce fut une belle expérience !

Les photos ci-après ont été prises par Fabienne Milin et Tébéo a réalisé un reportage qui sera diffusé en septembre. »

Image
Image
Image
Image
Françoise Corvez

Afin de faire une transition dans la gazette, Jean-Claude nous propose :

Jouons avec les mots

Rideaux de gaze, de mousseline, de tulle : les trois moustiquaires.
ORL et malentendant :  le médecin malgré l'ouïe.

Vaisselle cassée : manque de bol.
L'argent c'est quoi, le tiroir qu'est-ce ?

Il est musulman, elle est catholique : mieux vaut deux fois qu'une.
Dilemme : quand bébé corbeau grandira, croassera-t-il ou croîtra-t-il ?
Scène de ménage : beaucoup de bris pour rien.

Communistes nés dans la capitale du Goëlo : les cocos de Paimpol.
Saoul vendredi, aviné samedi, ivre dimanche : une valse à trois temps.
Charles de Galles : le Prince sans rire.

Coureur cycliste à la retraite : c'est la roue qui tourne.
Le bourreau devenu fou : il a perdu la tête.

Annonce : vieille croûte cherche mie tendre.
Infirmière en colère : elle n'en panse pas moins.
Grève des clowns : la révolte des beaux nez rouges.
Le coiffeur zézaie : il a un cheveu sur la langue.

Jean-Claude


Mes activités estivales par Martine

Mes activités estivales c'est toujours la marche près de la mer ou dans la campagne boisée. Nous ne bougeons pas beaucoup l'été puisque nous aimons rester en Bretagne où il fait en principe très bon, nous n'aimons pas la grosse chaleur et lorsque nous avons un potager le gros des récoltes se passent l'été... Alors le temps passe très vite entre cueillette et conditionnement de ces légumes pour pouvoir les retrouver en grande partie pour l'hiver et c'est aussi le temps des confitures... Mais c'est surtout le moment ou notre fils qui habite les Bouches du Rhône entre Marseille et Aix en Provence vient pour une dizaine de jours avec ses filles retrouver la famille et se retremper dans ses racines bretonnes.

Avec la pandémie du corona virus, nous les avions pas vu depuis 1 an... La principale activité de leur séjour cet été c'est d'avoir été conduire nos petites filles à Térénez pour faire leur stage de voile que nous leur offrons à la place de jouets que nous pourrions leur offrir à Noël et pour leur anniversaire. Nous préférons cette solution, mais elles reçoivent des livres en cadeau en attendant ce stage d’été…Térénez nous offre des ballades dans des paysages superbes en attendant nos petites filles qui sont ravies de faire ce genre de sport en Bretagne. Et pendant ces occupations les enfants oublient leur dépendance aux écrans, mais il faut redoubler d'imagination afin de les occuper avec toutes sortent de jeux afin qu'ils puissent se dépenser dehors lorsque le temps le permet...  Avec des concours de course avec des échasses dans le jardin, des constructions et aussi de la création de jeux, de la balançoire etc...

Autrement les escapades que j'adore c'est aller passer la journée à Callot avec le pique-nique. Mon mari possède un petit bateau à moteur qui nous mène dans cette petite île qui est aussi accessible à pied à marée basse. Là-bas ce sont les plages de sable fin les baignades dans ces paysages somptueux ainsi que les promenades sans se soucier des horaires de la marée, on n'a pas besoin d'aller très loin pour décrocher du quotidien et pour avoir un dépaysement que nous apprécions beaucoup ...Nous avons fait une autre activité estivale cette année avec le vide grenier le Locquirec le 15 août en tant qu'exposant, il me reste pas mal d'objets de brocante depuis la cession d'activité que je faisais avec mes parents, c'est une manière de renouer un peu avec le métier mais aussi pour essayer de vider les garages qui sont encombrés par toute cette brocante. C'est une activité très agréable lorsque l'on aime les contacts...
Autrement comme j'ai repris la gym dans les salles de fitness de l'espace communautaire aquatique des pays de Morlaix. Des exercices que je pratique plusieurs fois par semaine depuis la réouverture de ces espaces pour essayer de rester souple suffisamment musclée mais aussi pour garder l'équilibre afin d'essayer rester alerte le plus longtemps possible. Les professeurs y sont compétents et adorables dans une salle où nous ne sommes pas nombreux...
Bien entendu dans la conjoncture actuelle, il faut le masque et le Pass Sanitaire…

Autrement Morlaix qui est une petite ville moyenne nous avons la chance d'avoir à la Salamandre avec maintenant 3 salles de cinéma art et essai dans l'ancienne Manufacture des tabacs dans ce nouveau haut-lieu de culture qu'il faut prononcer "siou" (www.sew-morlaix.com) équipement qui est le fruit de l'union de 3 associations morlaisiennes ayant la volonté farouche de construire ensemble un véritable lieu de vie, de création de diffusion et de transmission, la Salamandre, de wart(musique actuelles) et le théâtre de l'entresort ... Sans équivalent dans une ville de taille similaire...

Je suis une cinéphile ravie et c'est avec une grande joie que j'ai pu reprendre les séances de cinéma puisque les salles étaient fermées jusqu'ici à cause du Corona virus. Maintenant à la Salamandre il y a du choix en matière de bons films dans l'une des 3 jolies salles qui ressemblent vraiment à des coques de bateaux renversées dans ce site industriel qu'était la manufacture des Tabacs que les architectes ont su conserver et respecter... J'ai donc inauguré les 3 salles d'une capacité différente 50, 100, et 150 places, la bleue, la rouge et la verte... En prenant son adhésion à l'année les films sont à 6 euros, le mercredi est aussi la journée prix réduit le film 6 euros... C'est bon de le savoir pour les personnes qui ne vont qu'occasionnellement au cinéma, je précise qu'il y a aussi un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite et qui ne peuvent pas grimper des escaliers... Bien entendu puisqu'on est en période de pandémie on réclame le masque et le Pass Sanitaire...

 

Depuis début août j'ai eu de la chance d'aller voir quelques bons films, je vais souvent au cinéma en solitaire puisque mon mari n'est pas cinéphile...
Cela ne m'empêche pas d'y aller   toute seule et parfois accompagnée d'une amie... Le premier film que j'ai été voir dans ces nouvelles salles est le film :

 «Benedetta» qui est un film du cinéaste Néerlandais Paul Verhoeven. C'est un film biographique qui est une excellente histoire, un drame historique et romanesque de l'Italie au XVII ième siècle mystique. Alors que la peste se propage en Italie, la très jeune Benedetta Carlini rejoint le couvent de Pescia en Toscane dès son plus jeune âge...

Le cinéaste met en scène Virginie Efira qui est époustouflante dans le rôle d'une bonne sœur saphique au XXII° siècle entre sainte et lesbienne qui l'a conduit au bûcher…

 

«Nomadland» qui est un très bon Road Movie, le style épuré de Chloé Zhao est une œuvre de haut niveau qui n'a pas volé ses nombreuses récompenses. C'est une œuvre pure et incandescence ou la magnificence de ce que l'on voit à l'écran et la magie des rapports humains. L'arrière fond social est assumé sans jamais entraîner de lourdeur ou de pathos avec de splendides prises de vues. Avec ce film on peut voir la dure et émouvante fresque d'une dure réalité, c'est vraiment l'envers du rêve Américain avec sans doute, les nouveaux pionniers des peuples modernes...

 

«ADN» le film de Maiwen qui est un drame intimiste, sobre et personnel qui questionne sur le deuil et quête des origines dans une France cosmopolite. Maiwen nous amène au pays de ses souvenir. Ce film est un ascenseur émotionnel, l'histoire d'une famille autour du grand père qui en était le pilier... J'ai bien aimé…

 

 «Rouge» est un très bon film de Farid  Bentoumie .« Pour moi, raconte le réalisateur, c'est une couleur qui raconte vraiment le film, parce que je voulais parler de comment se transmet l'engagement". «Rouge» n'est pas une fiction mais un document qui souligne deux problèmes. 

1: La difficulté de de travailler dans une entreprise polluante sans pouvoir ou vouloir la critiquer pour la vieille bonne raison de l'emploi ou de statut que l’on n’a pas pu acquérir à temps. 

2: l'embauche de personne proche famille, amis ...

Ce thriller familial et écologique est inspiré du scandale des boues rouges de Gardanne, près de Marseille (Bouches-du-Rhône). Pendant près de 50 ans, des matières toxiques ont en effet été rejetées dans la mer Méditerranée. "Rouge», c'est la colère de la lanceuse d'alerte, c'est le syndicalisme, c'est l'engagement, c'est aussi les boues rouges toxiques que rejette l'usine. C'est un magnifique film, non seulement sur les problèmes de traitements de déchets toxiques et de l'écologie en général...

 

Le dernier film que j'ai vu est du réalisateur Japonais Ryusuke Hamaguchi «Drive My Car» Un film pour cinéphile où il faut se laisser conduire pour en saisir toute la profondeur humaine. Un très beau film sur l'acceptation de soi, le deuil et la tolérance … C'est une splendide fresque romanesque adaptée d'une nouvelle de son compatriote Haruki Murakami qui offre avec «Drive  My Car», une nouvelle leçon d'écriture récompensée du prix du scénario à Cannes. 3 heures de grâce absolue, un parcours poétique pour faire le deuil d'un amour à travers un personnage de metteur en scène de théâtre… Un film sans aucune violence, lent trop long, mais c'est le temps nécessaire pour faire un travail de deuil... Je vous conseille de regarder le programme et d'aller passer de bons moments dans ce nouvel espace culturel, il y a une cour avec des bancs, un bar librairie et bientôt un restaurant...

Voilà mes principales activités estivales, sans oublier bien entendu la marche et toujours la lecture... C'est le temps qui manque pour tout faire puisque dans une maison avec un jardin il y a toujours de l'entretien à faire...

Martine Barosco Le Luc


Mes congés

J'étais en congés 3 semaines au mois de juillet. Je n'ai pas eu à me plaindre avec la météo. Il a fait chaud la première quinzaine. Avec ma famille, nous avons pu redécouvrir notre belle région. Nous sommes allés à Lampaul Plouarzel et à Ploumoguer, à la plage d'ilien où j'ai pu me baigner. Nous avons fait des promenades autour de Morlaix, dans le bois de Locquénolé et dans celui de Lesquifiou. Nous avons aussi emprunté des chemins côtiers comme celui de Locquirec ou celui de Perharidy à Roscoff. Nous avons aussi pu faire de belles balades à vélo sur les chemins et les routes autour de Morlaix. La lecture de livres policiers et autres a été un de mes loisirs. L'entretien de la maison et du jardin m'ont cependant bien occupé. Ce fut pour moi d'agréables et reposantes vacances. 

Image
Château de Lesquifiou à Pleyber
Image
Paimpol
Image

Perharidy à  Roscoff

Image
Plage à Paimpol

Prochaine Gazette

 

Nos remerciements à toutes et à tous les participants de cette gazette !

 

Pour la gazette du mois de septembre, nous vous proposons de partager sur vos témoignages et photos de l’ancien Morlaix

Nous attendons vos partages avec impatience !

Vous pouvez nous les envoyer par mail ou par courrier ou vous déplacer jusqu’au bureau de l’ORPAM.

 

Merci de nous faire parvenir vos articles et photos jusqu’au 30 Septembre 2021, dernier délai.


Hervé HERRY


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir