Gazette de l’ORPAM N°6 Juin 2021

Gazette de l’ORPAM N°6 Juin 2021

Vos idées de bricolage

L'Ile Louët et le Château du Taureau
Nid pour les mésanges
L'Ile Louët et le Château du Taureau
Patchwork
L'Ile Louët et le Château du Taureau
Boîte à mouchoirs
Bricolage en carton
Bricolage en carton 2

Bricolages en carton

Claire et Jean-Michel Abgrall

Un arrosage automatique dans mon tunnel

Il y a quelques années j'ai installé un arrosage automatique dans mon tunnel. Tous les ans, au printemps, il faut mettre en place et localiser les plants et espaces à arroser. Ensuite l'installation fonctionne de façon très satisfaisante, sans effort, même lorsque nous sommes absents. Seule une coupure d'électricité empêcherait la mise en route du système, ce qui ne s'est jamais produit jusqu'à présent.

 Je vous présente donc, ci-après, les différents éléments de mon installation qui a été relativement simple à mettre en place, même si cela m'a pris un peu de temps.

 J'ai tout d'abord acheté un minuteur qui me permet de régler la fréquence et la durée de l'arrosage (photo 1 ci-dessous).

Photo 1
Photo 1
Photo 2
Photo 2
Photo 3
Photo 3
Photo 4
Photo 4
J'ai également acheté une pompe aspirante et refoulante (Photos 2 et 4) que j'ai branché sur le minuteur. J'ai plongé la crépine dans la fontaine qui se trouve en contrebas du jardin (Photo 3) et branché un tuyau d'arrosage à la sortie de cette pompe qui permet donc de remonter l'eau dans mon jardin à une trentaine de mètres plus haut.
Photo 5
Photo 5
Photo 6
Photo 6

J'ai ensuite installé un vieil évier de récupération dans la partie haute de mon jardin qui est en légère pente (Photos 5 et 6). Le tuyau d'arrosage branché en sortie de la pompe permet donc de ramener l'eau dans cet évier. J'ai dû rajouter une poire de douche en bout, car la puissance de la pompe est telle qu'une bonne partie de l'eau giclait hors du bac.

 A la sortie de l'évier j'ai ensuite posé deux sorties branchées sur des tuyaux permettant l'écoulement de l'eau contenu dans le bac par gravitation. Il y a une allée au milieu de la serre et il est possible d'arroser indifféremment l'un ou l'autre des côtés, ou, bien sûr, les deux côtés (Photos 7 et 8 ci-dessous).

Photo 7
Photo 7
Photo 8
Photo 8
Sur les deux tuyaux qui descendent sur les bordures de l'allée on a percé des petits trous qui permettent de brancher des tuyaux de très petite section qui alimentent en eau le pied de chaque plant.
Photo 9
Photo 9
Photo 10
Photo 10
Photo 11

La serre est le domaine de ma femme qui y fait pousser des tomates (beaucoup de belles tomates jusqu'au mois de novembre), des piments, des courgettes, des physalis, de la vigne, des fraises, des melons, des poivrons, des aubergines, etc.

Quant à moi, je me contente de déguster ses excellents produits cultivés évidemment de manière biologique.

 J-Y  KERBORIOU

Boîte à mouchoirs décorée

Boîte à mouchoirs décorée

Prendre deux serviettes en papier.

Prélever la feuille de dessus (celle qui est décorée)

La plier sur la boîte et maintenir d’une main.

Avec un pinceau plat et fin, enduire la serviette de colle à l’eau (type Décopatch).

Quand la colle est sèche, découper si besoin au cutter ce qui dépasse.
 Enduire encore le tout de colle qui servira de vernis.

Enveloppe récup’

Prendre une enveloppe normale, l’ouvrir complètement à la vapeur.

Découper des pages entières de magazines (il y en a de très belles dans Marie Claire comme idées par exemple)

Poser l’enveloppe blanche sur la page choisie, découper tout autour après avoir maintenu avec quelques trombones. Avant de les séparer, bien marquer les plis.

Coller les côtés avec une colle scotch en tube en petites quantités, laisser sécher.

Poser une étiquette blanche sur l’emplacement de l’adresse, plus un timbre bien sûr.

Vérifier l’enveloppe avant d’expédier.

Nb : ne pas utiliser de colle blanche, car elle ne tient pas à l’humidité.

Enveloppe récup’
Trousse pour aiguilles de machine à coudre

Trousse pour aiguilles de machine à coudre

Couper deux carrés de 20 cm.

Corder d’un biais de couleur.

Marquer au feutre fin ou par un zig-zag de machine 7 colonnes verticales et 7 horizontales.

Suivre les indications du modèle ci-dessus.

On peut ajouter un ruban de chaque côté pour la fermer

Annick Créach

Voici donc mon bricolage, je rénove depuis quelques années des fauteuils tapissiers. Qu'il faut tout d'abord défaire, les démonter entièrement pour mettre le bois à nu afin de les réparer en refaisant  des collages pour les refaire ensuite à neuf mais à l'ancienne avec les sangles que l'on fixe avec des semences, puis on fixe les ressorts avec une grande aiguille, on utilise du jute, des aiguilles droites courbes, du crin végétal et animal, on fait des coutures, des bourrelets, puis on fixe le tissu définitif  avec des clous tapissiers ou un galon. Bref c'est tout un travail de précision et de patience. je fais aussi du paillage et du cannage afin de rénover les chaises abimées de chez moi.
Je rénove aussi mon vieux salon de jardin qui est en fer, en le brossant, ponçant et piquant la rouille avant de le repeindre afin qu'il soit tout propre pour l'été.

Martine Barosco Le Luc

Des bricoles

On a coutume de dire que l'on apprend de ses échecs. J'en doute. Mes tentatives de bricolage se soldent régulièrement  ̶ au moins quelque chose de régulier ̶  par des échecs cuisants qu'il m'est impossible d'attribuer à des erreurs de jeunesse, vu mon âge plus respectable que ne le sont mes œuvres outilstiques. Quoi, cet adjectif n'existe pas ?  

Je suis devenu un éminent spécialiste des nœuds de toutes sortes. Dès que j'utilise deux fils, cordes, câbles ou tuyaux, invariablement ils s'entremêlent. Je passe plus de temps à les désentortiller qu'à les utiliser. Un magicien de la maladresse.

Je ne sais toujours pas ce qui m'est passé par la tête quand, vers 1980, j'ai décidé de démonter le réveil que je venais d'acheter. Une chose est certaine : il n'a jamais indiqué l'heure. Je n'ai tiré aucune vanité de mon exploit. J'ai mis discrètement au rebut l'objet devenu inutile.

J'étais assez fier – tout en arborant ma modestie – au moment de terminer la découpe puis la pose de l'étagère qui permettrait le lien entre la cuisine et le salon, signe manifeste d'un esprit moderne, inventif, créatif. Si je n'avais pas invité mon beau-frère ce jour-là, j'aurais évité l'humiliant : « Qui est le clampin qui t'a fait ça ? ».

Les artistes sont souvent ignorés de leur vivant ! Passons, passons vite...

Faut-il vraiment s'attarder sur les laborieux rafistolages des trous creusés à l'aide de ma perceuse dans le but de poser des tringles à rideaux, des miroirs ou les tableaux de peintres que j'apprécie. M'aurait-on vendu un outil en mauvais état ? Le doute m'assaille mais d'autres rient sous cape et réparent les dégâts après les avoir constatés.

Si d'aventure je fabriquais un arc pour mes petits fils, les flèches voleraient-elles ? Et si elles étaient décochées, se dirigeraient-elles vers la cible ou dans un sens aléatoire, vers la gauche, vers la droite ou vers l'arrière. Joueraient-elles aux boomerangs pour revenir à leur point de départ ?

C'est grâce à des gens comme moi que les artisans gagnent leur vie. Lorsqu'ils viennent établir leurs devis ils sont impressionnés par mon niveau de compétences. Enfin, il me semble. Par modestie (encore) j'évite d'intervenir et de donner un avis personnel susceptible de les embarrasser. À chacun son métier.

La taille des arbustes dans mon jardin répond à des critères plus poétiques et intuitifs que logiques et raisonnés. Je ne comprends pas pourquoi les pommiers donnent aussi peu de fruits. Une chose est sûre, ils ne donnent pas non plus des poires et c'est plutôt rassurant.

Ma tondeuse est rétive, têtue, pénible, capricieuse. Il me faut presque autant de temps pour la faire démarrer que pour tondre. Je crois savoir que je ne suis pas le seul. Si ça peut me consoler...

Je crois que je vais m'inscrire à un stage qui me permettra enfin de cuire des œufs sur le plat qui ne se transforment pas systématiquement en omelettes.

Je copierai cent fois qu'il ne faut pas oublier la semoule dans la recette du couscous ou le chorizo avec le riz mexicain. Ces oublis sont peut-être révélateurs des failles d'un homme trop perfectionniste. Non ? Si vous le dites...

Est-il indispensable d'en rajouter ? Je pourrais faire un inventaire et conter mes exploits en évoquant le branchement de la bouteille de gaz, le fil à passer dans le chas de l'aiguille, le cirage approximatif de mes chaussures, l'effet décoratif de chaussettes dépareillées, les bosses et écorchures causées par toutes sortes d'objets qui m'agressent sans crier gare.

Me croirez-vous si j'affirme que, en dépit de mes compétences indéniables, le bricolage n'est pas ma tasse de thé ?

Claude

Je ne suis pas un fou de bricolage. Lorsque je dois monter une armoire de chambre en kit, je regarde plutôt deux fois qu’une, la notice de montage et je vérifie avant tout que tous les pièces indiquées dans la notice sont bien présentes.

 C’est souvent un jeu de construction où les différents éléments ne sont pas repérés par des marques et où on laisse au monteur le soin d’interpréter les étapes de réalisation. Comme la patience, n’est pas mon fort dans ce domaine, j’aurai tendance à appuyer un peu fort sur certains éléments. Il faut que ça rentre !

Bien sûr, j’évite d’être seul à réaliser le montage pour ne pas me retrouver en grosse difficulté.

 En cours de montage, cela m’est déjà arrivé de constater que les différentes parois de l’armoire ne tenaient pas debout et avaient plutôt tendance à pencher.

Alors là, je dis au secours et je fais appel à un ami bricoleur. Bien sûr, il répare mes bêtises, dues souvent à un mauvais suivi des étapes de montage.

 Je le confirme. Je suis loin d’être l’as du bricolage !

Hervé Herry

Prochaine Gazette

 

Pour la gazette du mois de Juillet, nous vous proposons de partager sur vos lectures du moment ou sur les livres que vous avez beaucoup aimés.

Nous attendons vos partages avec impatience !

N’hésitez surtout pas à joindre des photos des couvertures de livres.

Vous pouvez nous les envoyer par mail ou par courrier ou vous déplacer jusqu’au bureau de l’ORPAM.

Merci de nous faire parvenir vos articles et photos jusqu’au 31 Juillet 2021, dernier délai.

 Mehdi LE BARS, Hervé HERRY


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir